Facebook
Twitter
Mobile
RSS
RSS
RSS
Les Gets Peugeot

   
 
NL
Partners

Condroz 2017

Vous êtes un riverain, vous avez subi des dégradations ?
info@condrozrally.be
Tel 085 25 26 06
Fax 085 25 26 02

03 Novembre 2012  -  Rallye du Condroz
Rallye du Condroz-Huy
Casier justifie son statut
Auteur de tous les meilleurs temps de la première boucle, Bernd Casier a totalement justifié son statut de favori. Sur sa Ford Focus WRC08, il n’a laissé le soin à personne de mener l’épreuve condruzienne. Sur des routes rendues particulièrement délicates par les conditions météo, le Brabançon a rendu une première copie parfaite.

Accroché en début d’épreuve par le Français Eric Brunson qui était déjà son second à l’East Belgian Rally, Casier s’est construit un pactole d’une petite trentaine de seconde à l’issue des six premiers chronos.

 
Le Français n’a malheureusement pas pu poursuivre sa démonstration plus avant, victime d’un bris de cardan entre l’ES3 et l’ES4. Du coup, c’est Patrick Snijers qui s’est installé à la deuxième place. Limité par les performances de sa petite MINI WRC, le septuple champion de Belgique ne s’avoue pourtant pas vaincu et gardait l’espoir de revenir au classement, le rallye n’étant encore qu’à son premier quart.
 
Troisième, Xavier Bouche semble de plus en plus à l’aise à bord de sa Citroën Xsara WRC. Et comme la voiture possède de beaux restes, le Marchois s’est installé sur la troisième marche du podium avec une trentaine de secondes d’avance sur Lhonnay. Stéphane a fait, comme d’autres un tête-à-queue à Engis avant de perdre de précieuses secondes dans la suivante en calant. De quoi viser uniquement les temps du jeune Jonas Langenakens qui cherche avant tout à rester sur la route et terminer enfin un Condroz.
 
Sixième, Vincent Verschueren domine largement le duel des S2000 face à un Vanneste visiblement peu à son aise sur les routes boueuses du Condroz. Il faut dire que le pilote de la VW Polo S2000 en est déjà à sa cinquième participation à Huy. 
Derrière le pilote néerlandophone, Anthony Martin signe une superbe première boucle à bord d’une Mitsubishi Lancer EvoIX Gr.N. Profitant pleinement des conditions climatiques délicates et du terrain miné par les averses de pluie, il parvient à tenir tête aux WRC du Hollandais De Jong ou de Lionel Hansen. Même si c’est avec la Renault Mégane RS de Cherain qu’il s’est battu avant que ce dernier ne sorte de la route dans l’ES6, Anthony espère conserver sa place jusqu’au bout.
 
Ils ont dit
 
Patrick Snijers: «On ne perd pas trop de temps mais au final, c’est toujours casier devant. Bon, je suis déjà très content de ma deuxième place mais le rallye est encore long et la deuxième boucle va être encore plus délicate avec toute la boue ramenée par les 170 participants lors du premier passage.»
 
Bernd Casier: «La marge est faible car la moindre erreur, la moindre crevaison peut coûter cher donc je reste assez tendu. Même si mon avance commence tout doucement à devenir intéressante.»
 
Eric Cunin: «Les débuts ont été délicats. J’ai calé deux fois, à l’entrée de la terre de Lavoir et au début d’Engis, et j’ai perdu énormément de temps pour relancer la Fabia WRC. J’ai opté pour un bon rythme mais je ne vise pas le meilleur temps, loin de là. Avec des engins pareils, tu réfléchis à deux fois avant de dégoupiller.»
 
Jonas Langenakens: «Je roule avant tout avec la tête. Le parcours est très délicat et je veux garder une certaine prudence. Les pilots qui sont loin devant sont inaccessible mais la bagarre avec Stéphane Lhonnay est assez sympathique.»    
 
Xavier Bouche: «La voiture est beaucoup trop basse pour le terrain. Je viens d’exploser mon pare-brise en pleine ligne droite tellement la caisse talonne. Je suis parti en tête-à-queue dans un champ dans Engis-Tihange alors j’essaye avant tout de rester sur le route.»
        
 
 
Previous
Rallye du Condroz   03 Novembre 2012
Rallye du Condroz-Huy
Des balises GPS en renfort
Rallye du Condroz   03 Novembre 2012
Rallye du Condroz-Huy
Casier domine mais Snijers garde le sourire
Lire la suite